AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Keep your hand off my girl (Adam & Allyson)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité

MessageSujet: Keep your hand off my girl (Adam & Allyson) Mer 5 Mar - 17:10


She don't wanna talk about it,
He wants to fight about

La journée avait été longue et presque interminable, c'était toujours pareil le vendredi : le matin cours de littérature anglaise puis de linguistique, pause déjeunée de trente minutes et ensuite direction l'hôtel pour travailler et là c'était le moment de subir les exigences des clients, les chiottes à récurer, le service partie restaurant. Enfin bref. C'était un boulot éreintant, mais la jeune femme avait sa part de loyer à payer et même si elle habitait chez son cousin, elle tenait à ne pas être entretenue par ce dernier. Et puis les études ça se payait aussi et honnêtement, pendant qu'elle bossait, elle ne pensait plus au passé et à Leah. Il était temps de passer à autre chose. C'était la raison qui lui avait fait quitter Cambridge, il fallait qu'elle aille de l'avant ! Ainsi, une fois la journée terminée, donc vers vingt-et-une heure, la brune rentra pour manger et se préparer à aller en boite. Ce n'était pas parce qu'elle avait un job et qu'elle était étudiante qu'elle allait se mettre au lit après avoir mangé comme une mamie ! Non, la brune -ou plutôt la jeune femme aux cheveux rouges parce qu'elle les teignait-, fila prendre une douche et s'habilla pour sortir. Elle enfila une petite robe moulante noire, des bottes assortit et se maquilla de noir aux yeux et de rouge foncé aux lèvres. C'était simple mais généralement efficace et puis jouer les pots de peinture ambulant, très peu pour elle...

Arrivée en boite, la jeune commanda d'abord un Blue lagoon et se tourna vers la salle, la paille entre les lèvres, elle aspirait le liquide bleu tout en observant les gens qui se dansaient plus loin et ceux qui traînaient près du bar. Évidemment, elle ne regardait pas les gens par simple curiosité, elle aurait eu mieux à faire dans ce cas. Non, la miss était à l'affût d'une fille mignonne à draguer et si possible à ramener chez elle pour la nuit. Elle aurait pu aller dans un club homosexuel, mais il y avait plus de célibataire dans les clubs hétéro... en tout cas, c'était l'impression qu'elle avait : chaque fois qu'elle draguait en club homo elle tombait sur des nanas qui étaient déjà en couple et qui étaient venues avec leur copine... soit elle avait la poisse, soit il s'agissait un complot.

Après avoir rembarré un mec qui l'avait invité à danser, Allyson remarqua une fille plutôt charmante voir même carrément bonne pour reprendre les termes des bêtes à queue qu'on appelait "homme". Visiblement, la jeune femme n'était pas seule, un mâle l'avait déjà "pris en chasse". Pas question pour notre miss de laisser une demoiselle aussi canon filer avec un homme et quand bien même la belle inconnue serait hétéro, Allyson allait tenter sa chance. Après tout, peut-être qu'elle aurait envie de faire de nouvelles expériences. Son cocktail bleu en main, l'étudiante se dirigea vers le duo. Oui elle ne manquait pas de culot et n'allait pas faire sa timide à cause d'un garçon, elle n'était plus au collège ! Une fois arrivée à leur niveau, elle n'adressa un regard méprisant au ténébreux qui avait l'air un peu plus âgé qu'elle et s'adressa directement à la jeune femme. « Hey salut ! Tu ne serais pas à l'université de littérature ? J'ai l'impression de t'avoir déjà vu ! » Ce genre de technique de drague était assez naze aux yeux d'Allyson, mais au moins ça permettait de faire la causette. L'inconnue affirma que non alors notre miss afficha un air désolé « Pardon ! J'ai cru ! Ce type t'embête pas j'espère ? » Elle désigna d'un mouvement de tête l'homme -qu'elle aurait trouvé plutôt mignon si elle avait été intéressée par la gente masculine- qui était aux côtés de la belle demoiselle. Ce n'était peut-être pas le cas, mais elle, elle aurait rêvé qu'une fille la sauve des pots de colles qui traînaient souvent en boite.

|HS : je me suis permis d'inclure Adam histoire de pas faire traîner l'intro sur mille postes xD si ça va pas hésite pas à me le dire ^^|


Revenir en haut Aller en bas

avatar
— PSEUDOs : Momonga, Nasty
— CRIMES RÉSOLUS : 107
— DISPONIBILITÉ RPs :
  • ✗ Indisponible
— AVATAR : Ben Barnes
— CRÉDITS : Google, Tumblr, whatever
— DC&TC : //

— ÂGE DU PERSO : 30 ans pile poil tout rond tout beau admirez moi la courbe du 3 et l'arrondi du 0 vous ne les trouvez pas tout simplement parfait ?
— NATIONALITÉ : Irlandais pur et dur d'Irlande avec la biere, les pubs, la fête et... la mafia
— ORIGINAIRE DE : Dublin, charmante capitale vivant le jour comme la nuit avec son taux de criminalité et son doux climat... du nord
— LIEU D'HABITATION : Dans son appartement à Londres. Un bel appart spacieux et bien situé où il vit seul avec son chien.
— MÉTIER : Officiellement trader en bourse il est surtout le futur parrain de la mafia irlandaise.
— ARMES DU PERSO : C'est à vous de le découvrir, je ne vais pas dévoiler mes secrets non plus.
— AMOUREUSEMENT : Il n'a personne, attribuant sa confiance à très peu de personnes en dehors de ses parents proches. C'est certes un coeur à prendre mais surtout un coeur à panser et à aimer.
— O. SEXUELLE : Un hétérosexuel passé bisexuel après un séjour en prison. YKWIM

MessageSujet: Re: Keep your hand off my girl (Adam & Allyson) Ven 21 Mar - 14:41

La journée avait été longue et la nuit s'annonçait encore plus longue en perspective.
Il s'était réveillé le matin même dans un lit glacé, les draps trempés de la sueur de ses terreurs nocturnes. Il les avait prestement jetés hors du lit comme pour repousser ce qu'ils lui évoquaient et était resté, pantelant, étendu sur le matelas avant de ressentir la morsure du froid et d'en sauter à son tour pour rejoindre la chaleur de sa salle de bain. L'eau quasi-bouillante de la douche lava son corps encore frissonnant et chassa les quelques bribes de rêve qui lui restaient, laissant une emprunte rouge vive sur sa peau.
Il n'était que 6 heure et le sommeil s'était encore refusé à lui. Il enfila rapidement un peignoir pour prendre son petit déjeuner avant de se rendre à son bureau, même s'il pouvait tout aussi bien rester travailler chez lui. Le travail, il n'y avait que ça de vrai. Ça monopolisait son esprit, le détournait de son désir de vengeance, le rendait presque normal. Bien que la normalité ne fasse pas partie de sa vie, bien qu'elle ne soit pas ce qu'il cherchait, bien qu'il ne soit pas anormal, il n'était plus vraiment lui-même depuis son court séjour à l'ombre. Il était difficile de dire si la trahison ou la prison elle-même l'avait changé. Sans doute les deux. Encore aurait-il fallu qu'il veuille bien en parler, ne serait-ce qu'à son chien.

La journée passa rapidement, comme un film muet en noir et blanc dont il n'était que le spectateur, marquée par les sorties quotidiennes de son compagnon à quatre pattes. Il avait fini à 17 heure, affalé sur un fauteuil dans son salon, à caresser machinalement la tête de son chien en accordant un regard distrait aux informations mondiales qui passaient à la télévision. Il fut finalement tiré de sa torpeur par des coups secs et puissants portés à sa porte d'entrée. Adam jeta un coup d’œil à sa montre, s'interrogeant sur l'identité de son visiteur. Il poussa un soupire agacé en voyant la gueule de son garde du corps personnel par l’œil de sa porte, hésitant quant à la perspective de le laisser entrer. Cet idiot avait encore oublié ses clefs, à se demander quelles qualités il pouvait posséder en tant que garde du corps, en espérant qu'il n'oubliait pas son patron aussi facilement que ses clefs.
Après un moment de réflexion, il finit par lui ouvrir et se dirigea vers son salon sans attendre de savoir ce qu'il lui voulait, pour réintégrer son fauteuil en adoptant une attitude détachée. Adossé contre le dossier, le menton négligemment posé sur sa main reposant sur l'accoudoir, il croisa les jambes en le voyant arriver.
> Que veux-tu Borel ? Je t'ai dis que je me passerai de toi pour l'instant.
Le dit Borel regarda ses pieds en se dandinant comme s'il avait été un enfant prit en faute avant de croiser les bras sur son torse. Quoi qu'est pu être les ordres du parrain à son encontre, le molosse avait sans doute reçu un savon digne de ce nom, ce qui n'allait pas faciliter la vie du jeune homme.
> Vous ne comptez pas sortir ce soir ? Il hésita avant de poursuivre. Vous ne manquez pas une seule sortie d'habitude.
Il leva la tête pour le regarder avec un intérêt nouveau. Il avait fait une remarque cohérente qui prouvait qu'il était capable de réfléchir. Adam réfléchit un instant avant de hocher la tête, plus pour lui-même que pour Borel. Ce dernier disait vrai, il avait l'habitude de sortir le vendredi soir. Il se leva alors et lui lança.
> Oui, je sors... mais toi! Toi tu restes là. ajouta-t-il à son intention. Le plantant ainsi dans le salon, il se rendit à sa chambre pour se préparer. La femme de ménage avait refait le lit en son absence et en voyant le lit propre et net il songea que le mieux restait sans doute de ne pas dormir seul la nuit. Il en sortit un moment plus tard avec une chemise bleue ardoise et un jean noir, abandonnant sa cravate et sa veste pour la société diurne.

Il était encore tôt et pourtant la boîte de nuit qu'il avait choisi était déjà bien fréquentée. Il ne l'avait d'ailleurs pas choisie au hasard. Les filles qui la fréquentaient étaient réputées pour être jeune et facile, facilement influençable s'entend, et tout ce qu'il voulait, c'était combler la solitude.
Il s'installa directement au bar et commanda un whisky avec des glaçons avant de se retourner sur son tabouret pour faire face à la salle. La piste commençait seulement à chauffer mais il n'était pas d'humeur à danser, ça n'avait jamais été son truc, tout comme la musique à fond la caisse. Une jeune femme arriva au bar et s'y pencha en essayant d'interpeller un barman occupé à piler des glaçons. Adam se rapprocha d'elle discrètement et interpella ce dernier d'une voix grave et forte qui couvrit le brouhaha ambiant. La jeune femme le remercia en le gratifiant d'un sourire et il prit cela comme une invitation. Glissant plus près d'elle il lui signifia que la consommation était pour lui, lui lançant l'un de ses plus beaux sourires.
La jeune femme était belle, avenante et fraiche. Usant de son charme, il parvint même à la faire rire plusieurs fois avant qu'ils ne soient interrompus par une fille. Il la prit tout d'abord pour la copine jalouse de sa nouvelle amie alors qu'elle lui lançait un regard noir, avant de réaliser à quoi il avait affaire. Il leva les yeux au ciel en retournant à son whisky quelque peu dilué et héla le barman pour commander un autre verre. Pendant ce temps la jeune fille aux cheveux rouge avait engagé le jeu avec sa voisine qui répondait au nom de Kate. Cette dernière semblait quelque peu embarrassée et il se demanda s'il en était la cause quand elle secoua la tête pour signifier qu'il ne l'embêtait pas.

Il sourit alors de toutes ses dents à la trouble fête pour lui signifier qu'elle pouvait les laisser et se leva, son nouveau verre à la main, pour inviter Kate à migrer vers l'un des canapés d'angle disposés au fond dans l'espoir de poursuivre plus en avant et au "calme" les présentations. Il l'entraina tranquillement, une main posée dans le creux de son dos sans toutefois la forcer. En vrai gentleman, il l'aida à prendre place avant de s'installer près d'elle sans trop la coller, étant peu enclin à faire le premier pas, mais souhaitant tout de même se faire entendre.
Loin de l'agitation du dancefloor, il était plus facile de discuter, le confort de ces canapés aidant grandement. La regardant d'en dessous en sirotant son whisky, il commença à l'interroger sur sa présence, ce qu'elle aimait,... quand il sentit comme un poids sur lui. Il tourna la tête et fronça les sourcils en voyant qu'il n'était définitivement pas débarrassé de l'autre. La règle était pourtant claire, premier arrivé, premier servit, à moins que les lesbiennes n'aient plus de respect pour ce genre de chose. Il soupira et l'interpela, un rictus se dessinant sur ses lèvres.
> Vous voulez vous joindre à nous peut-être... Il n'y a pas de meilleur lieu pour discuter littérature.
Se faisant, il désigna le pouf face à eux en espérant qu'elle comprenne le message et s'attaque à quelqu'un d'autre, surtout qu'il pouvait se montrer très puérile quand il manquait de sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keep your hand off my girl (Adam & Allyson)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» London Stiller...she's a special girl
» Heartbreaker version girl [Finish]
» Shawn Adam Maxime Séregon [Vagabond]
» I'm PERFECT. [Adam Carter]
» ♪ Who's that girl ♪

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I AM SHER—LOCKED. :: Game is Off :: Cemetery :: RPs-