AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

— My heart is beating.〔PV. Alexander〕

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

THE WOLF OF WALL STREET JR. ♦ ÉTRANGER
avatar
— PSEUDOs : — Mister Burglar. • Gin
— CRIMES RÉSOLUS : 22
— DISPONIBILITÉ RPs :
  • ✓ Disponible
— AVATAR : James McAvoy, le petit chou qui joue Charles Xavier ♥
— CRÉDITS : tumblr & bazzart & moi.
— DC&TC : Moriarty le psychopathe, David le mangeur de donuts, Lloyd mr. la baston & Clive le strip-danseur. So many people, I can't.
wow.
— ÂGE DU PERSO : Andrew possède vingt-six ans qu'il a, la plupart, gâché avec sa drogue et son alcool, mais chut, il veut rien savoir.
— NATIONALITÉ : Ce gosse mal luné nous vient de Los Angeles, et est donc Américain. Il est à Londres en tant que vacancier, venu souffler un peu dans la ville qu'il rêve de visiter depuis toujours.
— ORIGINAIRE DE : Comme dit plus haut, il nous vient de Los Angeles et est né là bas, dans une énorme villa un peu plus loin de la grande ville, où d'ailleurs il y grandit avec le plus que nécessaire.
— LIEU D'HABITATION : Un appartement très spacieux à Londres, qu'il s'est loué pour ses vacances. Sinon, une magnifique villa -familiale entre guillemets- près de Los Angeles, avec piscine, terrain de tennis, et tout le bordel. Y'a même des palmiers, yeah baby.
— MÉTIER : Andrew est Trader et chef d'une grosse boite de bourse de Los Angeles. Son nom est Stratton Oakmont, et ils sont dans les premières en tête de liste. C'est la classe, ça.
— ARMES DU PERSO : Par précaution, notre loup de wall street garde sur lui un petit revolver facilement transportable quelque soit la tenue que l'on porte.
— AMOUREUSEMENT : Andrew est marié à la déesse de l'amour... Oui, bon en gros, il est célibataire, mais ne se prive pas du tout, loin de là, oh, oui, loin de là.
— O. SEXUELLE : Disons qu'il aime tout ce qui bouge. Non, je blague, pas à ce point là. Il aime les femmes, et n'a jamais testé du coté des hommes bieeen que cela commence à vraiment l'intéresser... Il compte bien s'y goûter un jour où l'autre.

MessageSujet: — My heart is beating.〔PV. Alexander〕 Mer 26 Fév - 19:43

should i tell you ?
Andrew & Alexander
Ah, Londres… Andrew avait toujours rêvé de visiter cette belle capitale so british. Mais malheureusement, il n’en avait pas eu le temps jusqu’à maintenant : Il ne s’en plaignait pas étant donné qu’il y était à présent ! Il trouvait que cette très grande ville avait son charme, tout comme beaucoup de gens trouvaient un petit truc à Paris, par exemple. Tien, Paris… Peut-être devrait-il y aller aussi un de ces jours ? La France, le vin, le pain… Et puis les françaises ! Ah oui, avec Andrew, tout virait la plupart du temps vers un sujet dont il adorait pratiquer : le sexe. Ca y allait, avec des tas de femmes, il ne se privait pas, c’était le moins qu’on puisse dire. Mais… Quelque chose avait changé, ces derniers temps. Quelque chose qui était apparemment devenu très important pour le jeune homme, au point de venir hanter son esprit presque tous les jours. Et cela, c’était la faute de son beau et dévoué garde du corps : Alexander. Enfin, sa faute… Surtout celle d’Andy pour tout vous dire. En effet : Cela faisait un bon moment qu’il s’était dit qu’il allait tester ce que pouvait être « coucher avec un autre homme ».

Mais étant difficile et surtout en manque d’expérience sur ce domaine étant donné qu’il n’avait jamais rien fait dans cette catégorie, il ne comptait pas donner son corps au premier plouc venu vers lui. C’est ainsi qu’il décida tout seul que ce serait Alex qui le dépucellerait de ce côté-là. Et qu’elle en fut l’agréable surprise ! Il l’avait d’abord trainé dans un bar —gay mais sans le lui dire— en lui faisant croire que c’était car il avait un rencard, puis ensuite lui annonça que c’était LUI, son rencard. Alex ne pu que se laisser trainer sans vraiment comprendre jusqu’à une des chambres de l’étage —vive les bars motels—. Finalement, Andrew lui avait avoué ce qu’il attendait d’Alexander, et ce dernier ne se fit pas prier, bizarrement, car lui non plus n’avait jamais testé de ce bord là. L’instant qu’il avait passé avec son garde du corps fut absolument magique. Jamais il n’avait ressenti de telles choses, et jamais n’aurait cru que cela aurait pu être ainsi. Mais il n’y avait pas que l’attirance sexuelle dans tout ça, c’est ce qu’il comprit peu après… Son cœur cognait à présent contre son torse dès qu’il posait ses yeux sur l’allemand. Il avait ce sentiment, cette pression contre le torse qui le prenait quand il lui parlait, bien qu’il n’était pas grand bavard. Lui qui n’avait jamais ressenti quoique ce soit pour qui que ce soit, se retrouvait à présent dans de beaux draps. Peut-être était-ce parce qu’Alexender le protégeait depuis maintenant près d’un an ? Il ne le lâchait jamais, vivaient ensembles entre guillemets, et ça, c’était tout. Je m’explique : Andrew n’avait pas spécialement d’amis étant jeune. Gosse de riche, jugé trop vite… Et lorsqu’il entra dans la bourse, il eu certes des connaissances mais surtout des histoires d’un soir. Il n’avait que ça. Il ne revoyait quasiment jamais deux fois la même personne, et donc, il n’avait jamais eu de contact prolongés avec quelqu’un. Personne sauf… Alexander ! Sans oublier qu’ils aient couché ensembles ; les relations corporelles approfondissaient grandement les sentiments. Andrew considérait son corps comme un objet, mais dans les bras de son garde du corps, il ne le voyait pas comme ça. C’était différent, tout était différent avec lui. Tout. Il était spécial à ses yeux.

Mais est-ce que c’était aussi le cas d’Alexander envers lui ? Peut-être, sait-on jamais… Après tout, il avait réagit plutôt mal lorsqu’Andrew avait refusé —ironiquement car il ne pensait pas ce qu’il disait— de remettre ça un autre soir. Bon, de toute façon, ce n’était pas comme s’il allait lui demander, hein. Ce n’était pas son genre.

Assis sur le canapé du salon, dans cet immeuble plutôt spacieux qu’il avait loué, Andrew regardait le vide, fixement, la joue contre la main, l’air totalement perdu dans ses pensées. Néanmoins, Alexender le fit ramener à la réalité lorsqu’il pénétra dans la pièce. Les yeux bleus ciel d’Andy se relevèrent  alors vers son beau garde du corps blond, le regardant venir s’asseoir sur une chaise, calmement. Il l’observa silencieusement, avant de se mordre légèrement la lèvre inférieure. Il avait envie de lui parler et lui dire qu’il voulait bien « remettre ça » un soir comme il avait demandé, mais ne savait si reprendre ce sujet était vraiment bien. Il décida donc de ne pas en parler pour le moment, soupirant tout en bougeant pour se rasseoir normalement, saisissant un journal à ses côtés. London Times. Bah, rien d’intéressant dedans… Il haussa les sourcils en lisant une ligne, les fronça ensuite en lisant une autre… Puis pencha sa tête sur le côté en plissant les yeux, avant de regarder à nouveau Alexander comme pour lui dire sans émettre le moindre son de sa voix « Hé ho, parle-moi, je suis là, j’existe ! ». Mais apparemment, et comme d’habitude aurait-il envie de penser, Alex semblait froid et impénétrable. Il restait là, en mode garde-du-corps bien dressé… Ah, autant il le trouvait classieux et beau gosse comme ça en général, que là, il avait envie de le claquer pour lui signifier sa présence.

Soupirant grandement, Andrew ferma rapidement le journal avant de le balancer sur la table basse, croisant les bras tout en se laissant glisser contre le dossier, tel une larve. Il fixa alors l’objet qu’il venait de balancer, avant de tourner une ultime fois son regard vers le blond, haussant un sourcil avec interrogation. Ce silence écrasant commençait à lui taper grandement sur le système, et il se décida donc d’ouvrir sa grande gueule histoire de sortir un truc et de faire la causette. Dire qu’avant ce n’était pas difficile, là, depuis cette fameuse nuit à ce bar gay, ça l’était d’une manière grandissime.

« — Y’a un spectacle que j’aimerais bien aller voir ce soir, pas la peine de te demander si tu veux m’y accompagner, pas vrai ? »
Il avait pris une petite voix toute innocente et toute calme, pour une fois, sondant silencieusement l’allemand qui restait sur cette chaise de salon, attendant sa réponse afin de voir s’il boudait toujours où pas depuis cette fameuse nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

MessageSujet: Re: — My heart is beating.〔PV. Alexander〕 Dim 2 Mar - 14:45


No, I don’t want no scrubs
A scrub is a guy that can’t get no love from me

Cela faisait un an qu'Alexander était devenu le garde du corps d'Andrew. Autant dire qu'il fallait des nerfs d'acier pour vivre avec ce type vingt-quatre heures sur vingt-quatre durant une année entière. Et encore, ce n'était pas fini : Alexander serait le garde du corps de ce chieur jusqu'à celui-ci le congédie ou jusqu'à ce que l'allemand démissionne. Mais honnêtement, pour le moment il n'avait pas l'intention de démissionner, son taff était bien payé et même si Andrew était parfois un peu pénible, il avait eu affaire à des hommes pires que ça, enfin c'était à l'époque où il n'était pas en privé et qu'il ne pouvait pas se permettre de répondre et de choisir ses clients. Pour le moment, Alexander arrivait encore à supporter l'excentricité de son client, il n'aimait pas tellement sa façon de vivre noyé dans le sexe, l'alcool et la drogue, mais ce n'était pas son devoir de le protéger de lui-même, s'il mourait d'une overdose ou d'une MST, l'allemand n'aurait rien à se reprocher.

Depuis qu'il était à Londres avec Andrew, les choses avaient pris une tournure étrange, suite à un pseudo rendez-vous prétexté par son client, Alexander s'était retrouvé dans un bar gay... le truc c'était que le rencard en question, c'était Alexander. Décidément, il fallait s'accrocher lorsqu'on s'occupait d'Andrew, il était fatiguant. Arrivé dans la chambre de motel proposé par le bar, le trader affirma qu'il voulait essayer les hommes, avec comme partenaire de première fois ... Alex ! Autant dire que ça avait eu l'effet d'une bombe dans la tête du garde de corps. Mais avouons qu'il n'était pas indifférent aux charme de son client... qui soit dit en passant le croyait gay. Alexander était plutôt un bisexuel refoulé, se pensant hétéro. Mais il n'avait pas pu dire non à cette nouvelle expérience sexuelle. La suite reste entre les deux hommes.

Bref, en ce moment même, Alex était assis sur une chaise dans l'appartement qu'Andrew avait loué, il était calme et passif. Posant par moment son regard sur son client... il ne pouvait pas s'empêcher de repenser à la nuit qu'ils avaient passé, même s'il était gêné, il ne laissait rien paraître. Il faut dire qu'il avait vraiment apprécié ce moment, il avait même été déçu quand son partenaire n'avait pas souhaité remettre l'expérience, Alexander étant terre à terre n'avait pas capté d'ironie de la réponse donnée. Mais passons. Finalement, Andrew balança le journal qu'il lisait pour s'avachir comme un caca sur le canapé. « Y'a un spectacle que j'aimerais bien aller voir ce soir, pas la peine de te demander si tu veux m'y accompagner, pas vrai ? » Alexander haussa les épaules en entendant les mots de son client. Il n'avait pas vraiment le choix de toute façon, il n'allait pas le laisser sortir seul, c'était de son devoir de l'accompagner. « Je dois veiller à votre sécurité, donc forcement, oui, je viens. » Il afficha un air de dire « pourquoi poser la question ? ». Et puis honnêtement, Alexander commençait à s'attacher à son client, il faut dire qu'un an de vie commune ce n'est pas rien... en général il ne prenait pas de contrat aussi long pour pouvoir partir et changer de client comme bon lui semble, mais Andrew était différent de ses clients habituels (déjà il ne couchait pas avec ses client ordinaires)... même s'il était parfois fatiguant.


Revenir en haut Aller en bas

THE WOLF OF WALL STREET JR. ♦ ÉTRANGER
avatar
— PSEUDOs : — Mister Burglar. • Gin
— CRIMES RÉSOLUS : 22
— DISPONIBILITÉ RPs :
  • ✓ Disponible
— AVATAR : James McAvoy, le petit chou qui joue Charles Xavier ♥
— CRÉDITS : tumblr & bazzart & moi.
— DC&TC : Moriarty le psychopathe, David le mangeur de donuts, Lloyd mr. la baston & Clive le strip-danseur. So many people, I can't.
wow.
— ÂGE DU PERSO : Andrew possède vingt-six ans qu'il a, la plupart, gâché avec sa drogue et son alcool, mais chut, il veut rien savoir.
— NATIONALITÉ : Ce gosse mal luné nous vient de Los Angeles, et est donc Américain. Il est à Londres en tant que vacancier, venu souffler un peu dans la ville qu'il rêve de visiter depuis toujours.
— ORIGINAIRE DE : Comme dit plus haut, il nous vient de Los Angeles et est né là bas, dans une énorme villa un peu plus loin de la grande ville, où d'ailleurs il y grandit avec le plus que nécessaire.
— LIEU D'HABITATION : Un appartement très spacieux à Londres, qu'il s'est loué pour ses vacances. Sinon, une magnifique villa -familiale entre guillemets- près de Los Angeles, avec piscine, terrain de tennis, et tout le bordel. Y'a même des palmiers, yeah baby.
— MÉTIER : Andrew est Trader et chef d'une grosse boite de bourse de Los Angeles. Son nom est Stratton Oakmont, et ils sont dans les premières en tête de liste. C'est la classe, ça.
— ARMES DU PERSO : Par précaution, notre loup de wall street garde sur lui un petit revolver facilement transportable quelque soit la tenue que l'on porte.
— AMOUREUSEMENT : Andrew est marié à la déesse de l'amour... Oui, bon en gros, il est célibataire, mais ne se prive pas du tout, loin de là, oh, oui, loin de là.
— O. SEXUELLE : Disons qu'il aime tout ce qui bouge. Non, je blague, pas à ce point là. Il aime les femmes, et n'a jamais testé du coté des hommes bieeen que cela commence à vraiment l'intéresser... Il compte bien s'y goûter un jour où l'autre.

MessageSujet: Re: — My heart is beating.〔PV. Alexander〕 Dim 2 Mar - 19:12

should i tell you ?
Andrew & Alexander
Alexander n’était pas pour rien un de ces chiens de garde que l’on appelait Rottweiler. Il ne parlait quasiment jamais, ne bougeait pas, tel un bon garde du corps… Sauf qu’à force, Andrew voulait qu’il change. Au début, il s’en contre fichait, au contraire, il s’amusait à lui faire des sales coups comme par exemple, faire tomber par accident son stylo de son bureau et de devoir se pencher, laissant une belle vue de son popotin sous les yeux de l’allemand, ou bien se servant un verre grâce à la fontaine à eau de son bureau et renversant malencontreusement son contenu sur sa braguette, demandant au blondinet de venir frotter la tâche… Car au moins, il le voyait râler hors de sa bulle et son masque froid et sans expression. Maintenant, il voulait le voir normal. Bouger comme s’il était chez lui, et le voir lui parler comme à un ami… Heu, non. Pas un ami, en fait, il ne voulait pas, mais plutôt comme un amant. Andrew avait un cerveau qui ne manquait pas d’imagination, et qui sait ce qu’il s’inventait le soir, dans son lit, en pensant à son beau garde du corps ? Rien que maintenant… Ses yeux étaient rivés vers Alexander, l’air déconnecté de la réalité. Il le voyait alors se lever, plaquant Andrew contre le dossier du canapé afin de l’embrasser sauvagement tout en laissant ses grandes mains glisser le long de son corps, le faisant ainsi frissonner pour le faire gémir. Il aurait alors passé de longues heures à soupirer contre son garde-du-corps, SON Alexander, et ce serait alors là les plus belles heures qu’il aurait passé depuis très longtemps.

Un soupire s’échappa d’entre les lèvres d’Andrew qui semblait totalement dans sa bulle, en mode « je continue d’imaginer cette scène trop hot car je veux que ça arrive », avant de finalement papillonner des yeux pour ensuite se redresser, un peu hébété et surtout très frustré. Bon, alors, apparemment, avoir parlé du spectacle n’avait pas marché… Enfin, il ne disait rien d’autre que « oui » en gros. Il aurait tellement voulu voir un jour Alexander lui dire « non »… Ce serait tellement sexy. Un « Non. ». Puis Andrew qui se redresserait, féroce. « Comment ça, non ?! ». Et là, Alexander qui le saisirait par la taille, le penchant vers le sol tout en approchant ses lèvres des siennes avant de murmurer à nouveau ce mot. « Non. » Et là, le baiser le plus beau qu’il n’aurait jamais eu. Et sous les yeux ébahis d'Andrew, l'homme reculerait ses lèvres afin de lui avouer d'une voix sensuelle et aguicheuse ; « Le seul spectacle que l'on verra sera celui de nos deux corps en sueur. Ici. Là. Par terre. ».

Andrew papillonna des yeux. A nouveau, oui. Il fini par hausser les sourcils, se disant qu’il était fatigué pour avoir ce genre de scènes bizarres dans la tête, et pourtant qu’il aurait aimé, au combien, les voir se réaliser. De nouveau, un soupire s’échappa d’entre ses lèvres, avant qu’il ne se mette à fixer bêtement le sol, en mode, ce qu’on appelle : « pokerface ». Ah, que faire à présent… Il n’avait qu’une seule idée en tête, et d’ailleurs, c’était bien le moment car il n’en avait pas pris depuis ce matin.

Il se leva donc soudainement, avant de marcher lentement vers la chambre, y entrant comme si de rien était. Il sortit de sa valide un petit sac contenant une pochette, qui elle-même contenait quelque chose : de la farine. Non… Attendez, ce n’était pas de la farine, mais plutôt autre chose de bien plus puissant. Il s’en alla sur le lit, s’y asseyant dessus et en tailleur avant de saisir un livre et de le poser devant lui. Il répandit un peu de cette traînée blanche sur le bouquin, avant de saisir une paille, s’administrant finalement d’une inspiration cette substance illicite avant de serrer les dents, sa tête se basculant en arrière. Un sourire ne tarda pas à conquérir ses lèvres, sentant déjà l’effet de cette divine mélodie dans son sang. Il poussa le bouquin avant de l’essuyer un peu, puis se laissa tomber en étoile de mer sur le matelas. Ses bras s’étendirent et il attrapa doucement la couette d’une main, gémissant lentement avant de la ramener contre lui, passant une jambe par-dessus et l’autre par-dessous, son visage à moitié emmitouflé contre le linge. Ses yeux regardaient le vide, calmement, et il ne savait plus trop quoi faire sur le moment à par fixer bêtement ce vide.

Ses pensées s’évadèrent à nouveau vers le blondinet, tendis que ses yeux se fermèrent doucement, un sourire toujours aux lèvres, avant de se mettre à bafouiller à l’intention de ce dernier qui était surement resté dans la salle à manger.

« — H-hmmm... A-Alexander, hé, finalement, on sort pas. »
De toute façon, il n'avait pas eu l'intention de lever ses fesses de cet appartement douillet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

MessageSujet: Re: — My heart is beating.〔PV. Alexander〕 Ven 14 Mar - 21:07


No, I don’t want no scrubs
A scrub is a guy that can’t get no love from me

Alexander avait regardé Andrew se lever d'un coup avait un certain étonnement en ce demandant ce qu'il fabriquait encore. Surement était-il en train de préparer un mauvais coup, ça ne changerais pas de d'habitude, le rottweiler savait maintenant à quel genre d'énergumène il avait affaire. Enfin bon, tant qu'il ne dépassait les bornes de la patience du garde corps, c'était assez mignon comme caractère de môme. Un môme qui avait accès à un compte en banque rempli à foison. Andrew se dirigea donc dans sa chambre sous le regard interrogateur d'Alexander, un regard qui, soulignons-le avait tendance à se poser sur les fesses du jeune homme avant de se reposer à nouveau sur son dos. L'allemand posa une main sur son visage, il se sentait tellement con à fixer le cul de son client... il n'avait pas le droit s'y attacher outre le fait qu'il devait le protéger à tout pris. D'ailleurs en y réfléchissant, il fallait beaucoup de self contrôle pour protéger une personne au point de risquer sa vie pour elle sans pour autant s'y attacher. C'était assez paradoxal. Mais bon, il avait reçu une formation et tout ça, mais s'il y a bien quelque chose qu'on ne pouvait pas contrôler, c'était les sentiments humains. Hélas, Alexander était visiblement en train de s'attacher au petit con qui lui servait de client...

Il soupira profondément avant de relever la tête en entendant la voix de l'homme dans l'autre pièce « H-hmmm... A-Alexander, hé, finalement, on sort pas. » Le garde du corps leva les yeux au ciel avant de ses lever lui-même pour aller à proximité de la chambre d'Andrew, s'appuyant dos au mur et fixant le mur d'en face tout en croisant ses bras. « Ça va ? Vous êtes encore sous substance illégales je parie ... » Il soupira. C'était agaçant de devoir s'occuper de quelqu'un qui se fichait visiblement complètement de sa santé. Pourquoi engager un agent de sécurité quand on se suicide à petit feu à coups de drogue en tout genre ? Il irait plus vite de se faire tuer par un type dans la rue plutôt que de se ruiner la santé tout doucement comme ça. Oh oui, on aurait pu rétorquer que l'allemand était mal placé pour penser ce genre de chose car il fumait. Oui mais voilà, hormis trois à quatre cigarettes par jours, il ne s'amusait à pas combiner des cocktails de drogue par-dessus ça. Et puis si les clopes sont légales et pas les drogues, ce n'était pas pour rien, les gouvernements sont peut-être un peu con, mais de là à rendre illégale un produit qui lui rapporterait du fric, jusque ça, pour le plaisir, ce serait étonnant. Mais bon, ce n'était pas à Alexander de dire à Andrew ce qu'il devait faire de sa vie, bien qu'il ne se gênait pas mon témoigner son désaccord avec ce mode de vie. « J'aurais préféré un spectacle digne de ce nom plutôt que ce spectacle désolant de vous voir encore défoncer. » Eh oui, il n'avait pas sa langue dans sa poche, il avait la fâcheuse manie de dire franchement ce qu'il pense, du moment que ça ne concernait pas sa propre personne. C'était plus facile de faire des reproches aux autres que d'avouer ses sentiments et ce qu'il avait sur le coeur. Enfin, de toute façon, il pouvait bien dire tout ce qu'il voulait ça ne ferait pas changer le comportement du riche trader.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: — My heart is beating.〔PV. Alexander〕

Revenir en haut Aller en bas

— My heart is beating.〔PV. Alexander〕

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Ruby Caldwell ··· I feel my heart start beating to my favorite song
» (zadig/oli) + my heart is beating in a different way.
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» The way of the heart.
» Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I AM SHER—LOCKED. :: Game is Off :: Cemetery :: RPs-