AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Bonfire Heart Ϟ C L I V E

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

DANCE, DANCE UNTIL THE END ♦ HABITANT
avatar
— PSEUDOs : — Mister Burglar. • Gin
— CRIMES RÉSOLUS : 66
— DISPONIBILITÉ RPs :
  • ✓ Disponible
— AVATAR : Le magnifique et talentueux Tom Hiddleston.
— CRÉDITS : tumblr & bazzart & moi.
— DC&TC : Moriarty le psychopathe, Andrew le toxicoman, Lloyd mr. la baston & David le mangeur de donuts. So many people, I can't.

— ÂGE DU PERSO : Trente trois ans, pas de quoi fouetter non plus un chat.
— NATIONALITÉ : Clive est un Anglais pure souche. Sa famille, catholique, fut toujours installée en Grande-Bretagne.
— ORIGINAIRE DE : Pour changer, ce jeune homme est originaire de Londres. On se refait pas.
— LIEU D'HABITATION : Même s'il a tout ce qu'il faut pour avoir une belle et immense demeure un peu comme le Manoir familial, Clive possède un petit appartement très douillet vers le centre ville. Et il l'adore.
— MÉTIER : Si je vous dit qu'il a toujours aimé danser, je suppose que vous vous doutez directement de ce qu'il pratique. En effet, Clive est danseur, mais aussi et avant tout Escort Boy, ainsi que strip teaseur. Pas n'importe quel danseur strip, bien sûr ! Les mains déplacées, il les coupes !
— ARMES DU PERSO : Sa langue, ses mots. Clive ne possède aucune arme tout simplement car il se refuse à ce genre de gestes et de violences. Il n'a jamais levé la main sur quoi ou qui que ce soit et jamais ne le fera, il est bien trop gentils pour ça.
— AMOUREUSEMENT : Malheureusement, il préfère ne pas tomber amoureux qui qu'il ne le contrôle pas, car il ne supporterait pas trop une nouvelle rupture à cause de son job... Il faut dire que la jalousie revient vite sur la table, et ça le tue.
— O. SEXUELLE : Clive est du genre à se focaliser sur les sentiments avant le sexe de la personne. Si ces derniers sont là, tout le reste suit. Il a donc déjà été en couple avec des femmes et des hommes. Mais il doit avouer qu'il aime beaucoup les deux partis, donc c'est équitable des deux cotés.

MessageSujet: Bonfire Heart Ϟ C L I V E Mer 26 Fév - 20:18


Clive Daemon Tyler
« Life is like dance : we continue until the end. »

Moi, je suis...

Nom&Prénom? Clive D. Tyler, ce qui en entier donne ; Clive Daemon Tyler. La classe, hein ? Ϟ Âge? Clive possède trente trois ans à présent. Ca va, il a encore du temps devant lui me direz vous ! Ϟ Métier? Hé bien, notre petit mister est Escort Boy, ainsi que danseur et strip teaseur dans un club privé Londonien. Et il aime ce qu'il pratique ! Ϟ Situation Amoureuse? Pour le moment, Clive reste célibataire car il sait très bien qu'un conjoint ou une conjointe n'aimerait pas ce qu'il pratique, et il ne voudrait pas lui mettre ça sur le dos et se faire blâmer. Ϟ Nationalité? He's british, so british, as you can see ! Ϟ Lieu&Date de Naissance? Né un vingt huit décembre, alors que la neige tombait doucement du ciel, dans le centre de Londres. Ϟ Aime? Clive adore danser. Depuis qu'il est petit, il se déhanche, bouge, sautille partout. Il aime se montrer au public, être le centre d'attention lorsqu'on le laisse sur cette grande scène de show le soir, que ce soit juste pour danser, ou bien pour faire ses strip tease... Il aime être élégant et apprécié des autres, ainsi que d'accompagner en soirée, d'où le principe de son job d'Escort Boy. Sinon, Clive aime la simplicité. Il ne lui faut pas trop pour être heureux, un plateau télé, avachi dans le canapé devant son poste de télévision par exemple lui suffit pour se sentir bien. Être banal est très important pour lui, il n'aime pas les manières trop prononcées. Il adore les jeux de tables, séduire et surtout qu'on vienne lui demander des services plus intimes car ainsi il se sent demandé. Ϟ Déteste? Ses bourges de parents, les gens qui se prétendent supérieur aux autres et qui sont trop hautain... Il déteste manger froid et rater les plats qu'il peut cuisiner, ce qui arrive souvent vu qu'il n'est pas très doué dans la matière. Il n'aime pas le chien du voisin qui le réveille toute les cinq minutes à aboyer comme un fou. Il ne supporte pas qu'on lui force la main, mais ne supporte pas non plus en arriver aux poings si une discussion tourne mal car il préférerait au pire discuter sagement des soucis que de s'énerver. Ϟ Dominant ou Dominé? Ooh-oh, la bonne question qui ne sera révélée qu'en RP peut-être ! Ϟ Peur(s)? Perdre ses jobs ; que ses parents viennent l'emmerder. Ϟ Groupe? Les Habitants.


Tout sur toi.


Charmeur — Dragueur — Posé — Simple — Réfléchi — Bon vivant — Enjoué — Souriant — Réservé sur lui-même — Créatif — Attentionné — Léger — Irritable — Rancunier — Libertin

Clive a beaucoup souffert de son enfance enfermée entre quatre murs, à ne faire qu'étudier et apprendre le piano et le violon avec des professeurs strictes, horrible et parfois aux mains baladeuses. C'est pour cela qu'il se rattrape maintenant et vie comme il le souhaite. Ϟ Clive a toujours aimé danser et c'est avec plaisir qu'il se déhanche sur scène, ses show changeant selon son programme, allant de simple danse à strip tease inclut dans ces clubs londoniens privés... Il adore ça. Tout simplement car ça le met en valeur. Il se pavane devant ces gens, mais pas comme dans un vulgaire club d'une rue cochonne. Ça reste du luxe, du respect et de l'amusement : un spectacle où il peut se défouler et se faire bien voir. Ϟ Notre Escort Boy adore plaire. Si vous lui annoncez qu'il est ravissant ou à croquer, il affichera un grand sourire, ses joues manquant de rougir de peu. Ainsi vu, il compense ces années coupées du monde, ou tout du moins inconsciemment, ça le soulage. Ϟ Clive déteste mélanger son travail et sa vie privée, sauf à quelques exceptions prêts. Mais en général, il est plutôt sérieux et très à cheval sur les règles qu'il s'est fixé. Ϟ Escort Boy ne veut pas dire partenaire sexuel... Toutefois, si son client venait à lui plaire et que ce dernier lui proposait une belle somme en plus de sa paye initiale, il ne se refuserait pas du tout à cela, bien au contraire. Il n'a pas de soucis sur ce genre de choses, tant que du coté de l'acheteur, ce soit tout aussi claire dans son esprit. Ϟ Il n'aime pas spécialement le piano ou le violon —Dans le sens de jouer un instrument—. En revanche, il est un amoureux perdu de la guitare acoustique. Il maîtrise totalement cet instrument et saurait vous jouer de magnifiques airs dessus, chantant aussi pour accompagner ses mélodies. Il a une plutôt belle voix, de plus, ce qui fait qu'il peut vous caresser les oreilles de par sa musique. Ϟ Clive rêve de bien cuisiner, mais malheureusement et malgré les livres de cuisine qu'il s'achète, ses plats se retrouvent souvent cramés, ratés, immangeables. De ce fait, il s'est dit que finalement, il ne devait pas être doué pour cette matière et compensa alors avec l'art du pliage de linge. Ϟ A cause des jobs qu'il pratique, Daemon  —de son second prénom— s'est vu devenir rapidement célibataire dès qu'il était en couple. Ses précédents conjoints & conjointes ne supportait pas de le voir se dandiner sur scène devant d'autres personnes, et n'aimait pas non plus qu'il accompagne en soirées ces hommes ou femmes qui voulaient bien se faire voir auprès d'un grand et beau jeune homme. Depuis, il s'est dit qu'il resterait un long moment célibataire car faire souffrir ainsi les gens qui l'aimait n'était pas du tout dans son tripe, bien au contraire. Ϟ Malgré qu'il soit né dans l'argent et le luxe, il n'aime pas ces derniers. D'ailleurs, ça se ressent : Il possède un appartement, petit, mais douillet et très conviviale qui donne envie d'y rester. Il a toujours été de nature modeste et simple malgré que ses parents soient plat aux as et qu'il ai été élevé comme un de ces gosses de riche. Pour lui, un canapé Ikea et une cuisinière Cuisinella lui convient. Il veut juste se sentir chez lui, et ce n'était pas ce qu'il ressentait quand il était dans la demeure familiale. Ϟ Aimant les femmes et les hommes, ne faisant aucune distinction entre les deux sexes, Clive est contre l'homophobie. Et vous vous doutez bien que comme ses parents sont catholiques jusqu'à pas possible, ces derniers participaient aux manifestations contre les homosexuels... L'Escort Boy a donc été en grand conflit avec sa famille. Petit, on l'emmenait à ce genre de manifestation, si bien qu'un jour, adolescent, il en eu marre et désobéit pour la première fois à ses parents. Depuis ce jour, il comprit qu'il serait heureux que lorsqu'il aurait atteint sa majorité et qu'il s'évaderait de cette prison dorée.


Derrière l'écran ?

Ton nom&pseudo? Momo ? TrollfaceϞ Age? /o/ Ϟ Ce que tu aimes dans la vie? Beaucoup de choses ! Ϟ Série(s) Préférée(s)? Sherlock BBC, House MD, ... Ϟ Ta présence? Là, là là là ~ Ϟ Ce que tu penses du forum? Je l'aime bien moi (a) Ϟ Comment as-tu connu le forum? Je m'y suis téléporté ! Ϟ Un truc en +? Que veut une danse bien plus intime ? (a).



Dernière édition par Clive D. Tyler le Dim 23 Mar - 9:42, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

DANCE, DANCE UNTIL THE END ♦ HABITANT
avatar
— PSEUDOs : — Mister Burglar. • Gin
— CRIMES RÉSOLUS : 66
— DISPONIBILITÉ RPs :
  • ✓ Disponible
— AVATAR : Le magnifique et talentueux Tom Hiddleston.
— CRÉDITS : tumblr & bazzart & moi.
— DC&TC : Moriarty le psychopathe, Andrew le toxicoman, Lloyd mr. la baston & David le mangeur de donuts. So many people, I can't.

— ÂGE DU PERSO : Trente trois ans, pas de quoi fouetter non plus un chat.
— NATIONALITÉ : Clive est un Anglais pure souche. Sa famille, catholique, fut toujours installée en Grande-Bretagne.
— ORIGINAIRE DE : Pour changer, ce jeune homme est originaire de Londres. On se refait pas.
— LIEU D'HABITATION : Même s'il a tout ce qu'il faut pour avoir une belle et immense demeure un peu comme le Manoir familial, Clive possède un petit appartement très douillet vers le centre ville. Et il l'adore.
— MÉTIER : Si je vous dit qu'il a toujours aimé danser, je suppose que vous vous doutez directement de ce qu'il pratique. En effet, Clive est danseur, mais aussi et avant tout Escort Boy, ainsi que strip teaseur. Pas n'importe quel danseur strip, bien sûr ! Les mains déplacées, il les coupes !
— ARMES DU PERSO : Sa langue, ses mots. Clive ne possède aucune arme tout simplement car il se refuse à ce genre de gestes et de violences. Il n'a jamais levé la main sur quoi ou qui que ce soit et jamais ne le fera, il est bien trop gentils pour ça.
— AMOUREUSEMENT : Malheureusement, il préfère ne pas tomber amoureux qui qu'il ne le contrôle pas, car il ne supporterait pas trop une nouvelle rupture à cause de son job... Il faut dire que la jalousie revient vite sur la table, et ça le tue.
— O. SEXUELLE : Clive est du genre à se focaliser sur les sentiments avant le sexe de la personne. Si ces derniers sont là, tout le reste suit. Il a donc déjà été en couple avec des femmes et des hommes. Mais il doit avouer qu'il aime beaucoup les deux partis, donc c'est équitable des deux cotés.

MessageSujet: Re: Bonfire Heart Ϟ C L I V E Mer 26 Fév - 20:18


This is my life
« When the land is dark ;
And the moon is the only light
we'll see.
I won't be afraid, as long as you stand
stand by me. »

I.  When all begins

Comme toute histoire, il y a avant tout une naissance. Et le bambin sur lequel nous allons nous pencher fût plutôt gâté sur le type de foyer dans lequel il fut accueillit, du moins au niveau financer. La famille Tyler était une famille chrétienne, comme pas possible, et d’un fric monstre. Grande demeure qu’on aurait pu qualifier de manoir familial qu'ils avaient depuis les lustres, un spacieux garage avec de belles voitures de courses, un immense jardin et même qu'on aurait pu qualifier de domaine, des majordomes, et j’en passe… Enfin bref, le bling bling le plus total. Ses parents étaient donc de vrais culs bénis ; et le bambin fut baptisé de deux prénoms, mais heureusement pour lui, ce ne fut pas des noms comme « Jean-Christophe » ou ce genre de choses, non, et ce, grâce à la grand-mère paternel qui s’y refusa. C’était la seule qui n’était pas croyante à ce point dans la famille et qui voulait que ce gosse ne soit pas dépassé par tout cela. Clive-Deamon, voilà comment se prénommait l’enfant. Enfant qui grandit entouré tout de même de toute ces croyances, persistions, la bible, machin, bidule, enfin bref, tout le bric à braque gavant et gonflant, tout autant que le protocole… Baptisé, enfant de chœur, messe tout les dimanches… Il eu le droit à la totale. Et ce n’est pas tout. Car voyez vous, les parents de Clive n’aimaient pas l’influence des enfants « normaux » qui avaient des parents « prolétaires ». Donc ce pauvre gamin n’alla jamais à l’école ; et eut tout au long de ses années d’apprentissage des professeurs particuliers, certains durs, certains mauvais, tandis que d'autres sympathiques. Forcé à apprendre le piano et le violon ainsi que le solfège alors qu’il aurait préféré apprendre bien autre chose différentes, il s’y résigna. Il ne disait rien, rien du tout, tout simplement car il était trop gentils. Il se laissait écraser par tout cela, dépassé, la bouche fermée et les yeux regardant avec une tristesse béante ses parents vaquer à leur propre vie comme si elle était parfaite à leurs yeux, alors qu’à ceux de leur fils unique, ce n’était pas le cas… Et ça, ils semblaient s’en moquer tout particulièrement.

D’ailleurs, en parlant des professeurs, il y en avait un qui laissa des traces encore maintenant dans l’esprit de Clive. Ce n’était pas forcément fréquent, pas forcément non plus une légende, mais c’était bel et bien arrivé avec ce pauvre garçon qui encore une fois, n’eu pas le courage de lui dire d’arrêter, ni de mettre au courant ce qu’il s’était passé durant plus d’un an dans cette salle de musique alors qu’il n’était âgé que de 16 ans. Inutile de vous faire un dessin je suppose, à moins qu’abus et détournement sur mineur ne vous dises quelque chose. Néanmoins, il y eu une personne à qui il en eut parlé. La fille des voisins, un adorable brun de femme au caractère trempé mais doux à la fois, nommée Ophélia. Elle était amoureuse de Clive, et ce dernier l’était aussi. Ils ne s’étaient pas avoué leur amour à cette époque car vous savez ce que c’était, la jeunesse, la timidité, prendre son temps avant de découvrir que votre cœur est en fleur, et trouver la bonne méthode pour l’avouer… Toujours était-il, Clive lui en avait parlé. Et la jeune demoiselle n’attendit pas plus. Car oui, le jeune garçon avait attendu un an avant d’en parler ; Ophélia appela la police pour dénoncer un abus et le professeur se fit arrêter un beau matin. Apprenant cela, les parents de Clive questionnèrent l’enfant afin de lui demander s’il ne lui était rien arrivé, et ce dernier jura que non. Bien sûr qu’il avait menti. Pourquoi leur avouer ce genre de choses honteuses ? Tout ce qu’ils feraient, de toute façon, ce serait enguirlander l’adolescent car il n’eut rien dit plus tôt, alors bon… Il y gagnait à se taire.



II.  Teenage problems... Or familly's problems, maybe.

Âgé de 17 ans, Clive souffrait de plus en plus de sa condition. Il  ne voyait aucuns amis excepté Ophélia qui d’ailleurs était la seule qu’il avait, et encore, il ne pouvait pas souvent la voir malgré le fait qu’ils soient voisins vu que ses parents la considéraient trop « pauvre ».  Oui, belle mentalité…  enfin bref. Pour vous dire que bientôt, quelque chose allait changer en Clive. Suite au truc en trop, la goûte d’eau qui fit déborder le vase. Encore une fois, ses parents l’entrainèrent à une protestation et manifestation, mais cette fois ci, ils ne lui donnèrent le sujet qu’une fois arriver dans le cœur du sujet… Une manifestation contre les homosexuels. Alors donc, ses progéniteurs étaient si cons que ça ? Au point d’être ainsi, à protester contre des personnes qui s’aimaient malgré le fait qu’ils soient du même sexe ? Avaient-ils de bons arguments au moins ? « Mère, père, je ne pense pas que nous soyons à notre place ici… » Le garçon était extrêmement mal à l’aise. « Nous sommes là pour une raison très importante, nous ne pouvons pas laisser cette maladie se propager. » Cette maladie… Entendaient-ils ce qu’ils disaient ?! Les propos qu’ils avançaient ? Son père venait de lui mettre une gifle mentale, à ce moment même. Une gifle mentale sur le peu d’estime que Clive avait pour ses parents. « » Le silence était la seule chose qu’il trouvait à employer face à ça. « Le mariage est sacré, ils ne peuvent pas se marier car ils ne sont pas normaux. Les gens normaux le peuvent, et peuvent avoir des enfants, sinon tu ne serais pas là. » Le blondinet fut bouche-bée. Il clignait des yeux, presque stupéfié de tant de paroles acides. « Et c’est pour cela que nous sommes ici. Pour témoigner contre tout ça, contre eux. » Les yeux bleus de l’adolescent scrutèrent les alentours. Partout, des banderoles, des cris, des poings en l’air, des insultes, des slogans… Tout, toute cette haine, cette rage, ces pensées déplacées et infectes. Où avait-il les pieds ?! « … Ce n’est pas parce qu’ils ne peuvent pas se marier qu’ils ne peuvent pas s’aimer. » Un ricanement de la part du paternel fit tiquer le garçon qui fixa ce dernier, comme attendant qu’il arrête de rire comme ça et qu’il dise qu’il avait raison. Un espoir futile et qui jamais ne réaliserait ce qu’il espérait car les paroles furent bien plus empoisonnées qu’elles ne pouvaient l’être avant. « Tu comprendras l’importance d’arracher la mauvaise herbe avant qu’elle n’envahisse le jardin lorsque tu seras grand, mon fils. »

Une explosion dans le cœur et le corps de Clive, comme un tremblement de terre silencieux. Il cligna une fois des yeux, puis deux.


Il tourna subitement les talons. Son père écarquilla les yeux et le regarda faire, alors que Clive se mit à marcher droit devant, tout droit, toujours tout droit. La voix de ses parents qui l’appelait ne le retinrent pas cette fois ci, poussant quiconque se dressait sur son chemin, avant de se mettre à fuir l’assemblée dans de grandes foulées, extrêmement mal. Il réussit finalement à quitter ce brouhaha incessant, une main sur le mur et l’autre sur le ventre. Il avait une nausée du diable, une envie de se vider de tout ce qu’il venait d’encaisser. Car si tout cela avait de l’impact sur lui, c’est qu’il y avait bien une raison ou deux. La première était en rapport avec le professeur. Certes il n’était pas consentant, mais il avait cette arrière pensée, une chose étrange, un sentiment impulsif qui lui avait aussi fait croire qu’il avait apprécié, mais étant donné que c’était « mal », il avait toujours gardé ça pour lui, tabou. La deuxième chose était tout simplement que lui-même ne voyait pas le mal que cela pouvait provoquer d’aimer un homme tout en en étant un lui-même. Et puis, une vie privée restait une vie privée, ces personnes là n’allaient pas non plus faire des manifestations hétérophobes quand même, par exemple ? Et exhiber ce qu'ils faisaient, comment ils vivaient... Enfin, ce qu'il voulait penser par là, c'était que leur vies étaient tout aussi banale que celle des autres et qu'elle ne regardait personne à part eux. Sa main se passa finalement sur son front. Il ne pouvait plus continuer ainsi, à souffrir en silence, enfermé entre quatre murs, formaté comme le souhaitaient ses parents. Il ne serait pas le fruit de leur haine. Il ne serait pas un instrument à leurs désirs et volontés. Il allait tout changer.

Car figurez vous qu’il avait ses dix huit ans le lendemain même d’aujourd’hui. Cool comme cadeau d’anniversaire que d’emmener son gosse à une telle manifestation… Il avait déjà un compte en banque et une carte de crédit, tous deux prêts à être débloqués dès que les minuits seraient passés. Il s’était décidé : il partait. Il laisserait un message vocal sur le téléphone de la maison, et puis basta. Pas question de les revoir pour le moment, il fallait que tout cela cesse ! Il était bientôt majeur, et vacciné : et il avait passé la plupart de sa vie, que dis-je, 17 ans enfermés à tourner en rond comme un lion en cage ! Maintenant, il allait être qui il voulait. Il allait changer le sens de sa vie et la faire faire prendre une toute autre direction, un tout autre tournant, sans loi ni restriction mis à part celles qu’il se fixait, tant qu’il vivait avec du peu qui le contentait, en harmonie avec ses désirs et ses choix. Il allait découvrir la vraie définition de la vie, « vivre » tout simplement, un verbe qu’il n’avait vraiment essayé de comprendre réellement, en son sens propre, depuis qu’il avait vu le jour. Une bouffée d’air pur, il allait être comme le fumeur qui retrouvait ses poumons d’antan après tant d’années à se les cramer avec d’intenses fumés intoxicantes à répétition.



III. Live your life like you want. She's yours.

Il réussit à réaliser ce qu’il avait souhaité. Alors âgé de vingt quatre ans, Clive était installé dans un petit appartement petit mais confortable à Londres. Il ne touchait pas au compte en banque que ses parents lui avait mis de côté, d’une par pur principe et fierté, de deux car de toute façon, ces derniers l’avait bloqué peu de temps après son départ, ce qui avait laissé le jeune homme dans une situation très difficile. Il avait du trouver les premiers petits boulots venus et finalement avait réussit à se stabiliser avec l’aide de personnes qu’il rencontra. Il put enfin s’épanouir comme il aurait du le faire depuis si longtemps ; et pu enfin se laisser aller à ses vacations réelles : la danse et la musique, le chant, … Il put enfin apprendre la guitare, l'instrument qu'il voulait avant tout apprendre avant le piano et le violon. Tout ce domaine un peu artistique et sensible, qui reflétait tellement sa personnalité à la fois frivole, joyeuse, vivante et libertine, mais douce, délicate et fragile à la fois. Une sorte de cocktail au gout tellement fruité qu’il vous laissait cette sensation encore après l’avoir bu en entier, vous donnant la pêche et une petite bulle de rêve en tête à cause de l’alcool qui vous montait vite à la tête. Enfin bref. Tout ça pour vous dire qu’il se pencha un peu plus sur la danse et rapidement ainsi qu’au fil des années, sût en faire sa profession. Dans un petit club privé Londonien, pour une clientèle bien ciblée, celle des hommes. Bien vite, son travail plût ; on le remarqua un peu partout, et au final on lui proposa d’élargir son travail par quelques séances de « strip tease » comme ils appelaient ça. Il avait toujours été habillé élégamment mais sans trop en faire, sur son trente et un, bien coiffé, le sourire accueillant aux lèvres… Et au final, on lui parla aussi du métier d’Escort boy.

Qu’est-ce qu’était le métier d’Escort boy ? C’est très simple. Des femmes ou hommes vous appellent pour sortir en soirée, entretient importants, boite de nuit, restaurant… Enfin bref, vous étiez payé pour être souriant, naturel, beau, aimable et charmant. Clive avait le profil idéale, car du haut de ses un mètres quatre vingt huit, son corps fin et bien proportionné avec une belle chute de reins et son visage fin illuminé de ces deux perles bleues océan, toujours coquet et élégant ; il y avait de quoi faire tomber des femmes, et plus d’une aurait payé pour l’avoir à ses côtés. Ce métier n’était pas forcément vu bien. Pour les gens normaux, être Escort boy ou girl était un métier aussi bien réputé que la prostitution… Décidément, ce qu’il ne fallait pas entendre ! Mais sachez qu’il arrivait à Clive de coucher avec ses clients ; exclusivement si ce dernier lui plaisir, car il n’allait pas coucher avec n’importe qui. Pourquoi se priver de la vie si en plus il y avait de l’alchimie entre lui et la personne qui l’employait ? Il ne se priverait plus. Il vivait bien, pas trop excessivement ; c’est quelqu’un de très équilibré. D’ailleurs, en parlant de ce mal vu. Faire un strip tease n’est pas aussi dégradant qu’on le pense. Il ne dansait pas dans les vieux clubs pourris dans rues coquines de Londres ; Mais toujours dans ce même club privé, bien entouré, luxueux et où on était bien conscient que le respect était de mise dans ce genre de show. Clive dansait, dévoilait son corps mais pas en entier ; il montait sur ce plancher en sachant d’avance qu’il allait seulement délivrer un show et non une scène pornographique. Cela relevait de la sensualité et de la malice, et non aux caractères bien plus poussés et mesquins. Ce que je cherche à vous démontrer là était qu’il était conscient de ce qu’il faisait et que jamais il n’aurait réalisé tout cela si les conditions n’avaient pas été aussi bonnes. Il était bien vu. On l’appréciait, à sa juste valeur ; il se sentait vivant lorsqu’on le voyait. On l’avait que trop peu remarqué étant gosse, il rattrapait le temps dans un sens.

Et pour tout vous dire, cela était encore plus efficace qu’une thérapie. Il évoluait du tout au tout, certes avec ses défauts ne le cachons pas car personne n’était parfais, mais il réussissait à se métamorphoser de plus en plus, enjambant des foulées vers la liberté. Comme une fleur qu’on avait laissé trop longtemps à l’ombre et qui découvrait enfin les lueurs du soleil pour débuter une croissance magnifique qui la ferait monter jusqu’à toucher le ciel du bout de ses pétales. Et quel fut son soulagement en se sentant enfin vivre dans une vie active, pouvoir parler, discuter de ses opinions sans avoir des bridages, pouvoir enfin embrasser les personnes qu’il souhaitait embrasser, et plus si affinité ; mais ne nous attardons pas sur tout ça, car il ne me tarderait pas à me répéter sans cesse sur les mêmes sujets, en long, en large. Ce qu’il fallait retenir était juste cela : Il était libre. Et il se sentait bien.



IV. My heart have flowered, I hatched, and I grew.

Et de l’eau coula sous les ponts, tout comme le temps passa et les gens bougèrent. En revanche, Clive, lui, garda son même petit appart qu’il réussi à rendre tellement accueillant et confortable au fil du temps. Il avait conservé ses petits jobs et prenait plaisir à les exercer, puis le soir à rentrer et se rouler en boule dans son canapé, une petite couverture sur les épaules à manger devant sa télé tout en riant sur divers programmes télés, films et autre. Côté cœur, rien de bien spécial. En fait, il fallait dire qu’il était tombé de temps à autre en « coup de cœur » ou amoureux mais le plus souvent légèrement, rarement pur et dur, seul problème ; ses relations étaient toujours coupées à court à cause de, justement, ses métiers. La jalousie s’installait rapidement, peu de confiance vis-à-vis du blondinet qui pourtant, étant en couple, n’allait pas dans le lit de ses clients, loin de là. Pour lui, troncher était impardonnable et affreux à faire vivre à quelqu’un donc jamais il ne commettrait d’adultère. Mais malgré ça, rien ne suffisait. Au final, il refusa toute relation avant un peu moment, se contenant de petites nuits de temps à autre et quand il en avait vraiment envie : pas de soucis, pas de stress. Ses ex l’avaient assez bassiné, il allait faire une petite pause pour le moment. Mais, bon… S’il venait à tomber réellement amoureux, il serait possible que l’homme quitte la plupart de ses jobs rien que pour la personne en question. Il fallait juste trouver la femme ou l’homme qui ferait chavirer son cœur et le bouleverserait. Encore fallait-il savoir sur qui cela allait tomber ?

Clive est comme cet oiseau de poèmes et textes libertins.
Il vit d'air pur et d'eau fraîche,
mais jamais rien ne l'empêche d'aller plus haut.



Dernière édition par Clive D. Tyler le Dim 23 Mar - 17:24, édité 26 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
— PSEUDOs : Dribbly
— CRIMES RÉSOLUS : 21
— DISPONIBILITÉ RPs :
  • ✓ Disponible
— AVATAR : Benedict Cumberbatch
— CRÉDITS : me
— DC&TC : /

— ÂGE DU PERSO : sa belle gueule ne reflète pas vraiment son age, mais monsieur a bien 35 ans , son âge mental quant à lui peut varier entre 8 ans et 99 ans
— NATIONALITÉ : les Holmes sont Anglais, ni plus ni moins, toute autre information est fausse.
— ORIGINAIRE DE : Un petit patelin près de Londres. Pas plus d'infos parce qu'il ne faut quand même pas faire venir ce qui lui sert de parents.
— LIEU D'HABITATION : 221B Backerstreet, ses portes sont ouvertes du Lundi au Samedi de 7h à 22h, mais si vous avez un cas intéressant , frappez.
— MÉTIER : Détective consultant indépendant pour qui veut bien payer, même si Sherlock ne fait pas vraiment de facture. L'argent ne l'intresse pas, c'est plus John qui s'en occupe.
— ARMES DU PERSO : Cela dépend fortement de la situation. Cela peut aller du sarcasme, à l'arme blanche, en passant par le fouet ou la traditionnelle arme à feu.
— AMOUREUSEMENT : gné?
— O. SEXUELLE : Si on devait poser des mots là dessus, ce serait sans doute pansexuel ou deductionsexuel

MessageSujet: Re: Bonfire Heart Ϟ C L I V E Sam 1 Mar - 1:07

tooom *ugly cries*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

DANCE, DANCE UNTIL THE END ♦ HABITANT
avatar
— PSEUDOs : — Mister Burglar. • Gin
— CRIMES RÉSOLUS : 66
— DISPONIBILITÉ RPs :
  • ✓ Disponible
— AVATAR : Le magnifique et talentueux Tom Hiddleston.
— CRÉDITS : tumblr & bazzart & moi.
— DC&TC : Moriarty le psychopathe, Andrew le toxicoman, Lloyd mr. la baston & David le mangeur de donuts. So many people, I can't.

— ÂGE DU PERSO : Trente trois ans, pas de quoi fouetter non plus un chat.
— NATIONALITÉ : Clive est un Anglais pure souche. Sa famille, catholique, fut toujours installée en Grande-Bretagne.
— ORIGINAIRE DE : Pour changer, ce jeune homme est originaire de Londres. On se refait pas.
— LIEU D'HABITATION : Même s'il a tout ce qu'il faut pour avoir une belle et immense demeure un peu comme le Manoir familial, Clive possède un petit appartement très douillet vers le centre ville. Et il l'adore.
— MÉTIER : Si je vous dit qu'il a toujours aimé danser, je suppose que vous vous doutez directement de ce qu'il pratique. En effet, Clive est danseur, mais aussi et avant tout Escort Boy, ainsi que strip teaseur. Pas n'importe quel danseur strip, bien sûr ! Les mains déplacées, il les coupes !
— ARMES DU PERSO : Sa langue, ses mots. Clive ne possède aucune arme tout simplement car il se refuse à ce genre de gestes et de violences. Il n'a jamais levé la main sur quoi ou qui que ce soit et jamais ne le fera, il est bien trop gentils pour ça.
— AMOUREUSEMENT : Malheureusement, il préfère ne pas tomber amoureux qui qu'il ne le contrôle pas, car il ne supporterait pas trop une nouvelle rupture à cause de son job... Il faut dire que la jalousie revient vite sur la table, et ça le tue.
— O. SEXUELLE : Clive est du genre à se focaliser sur les sentiments avant le sexe de la personne. Si ces derniers sont là, tout le reste suit. Il a donc déjà été en couple avec des femmes et des hommes. Mais il doit avouer qu'il aime beaucoup les deux partis, donc c'est équitable des deux cotés.

MessageSujet: Re: Bonfire Heart Ϟ C L I V E Sam 1 Mar - 13:56


Hellaw Benedict /pan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

THE SINNER MAN ♦ CRIMINEL
avatar
— PSEUDOs : — Mister Burglar. • Gin
— CRIMES RÉSOLUS : 112
— DISPONIBILITÉ RPs :
  • ✓ Disponible
— AVATAR : Le beau et talentueux Andrew Scott.
— CRÉDITS : tumblr & bazzart & moi.
— DC&TC : David-P. Atkins l'avaleur de donuts, Andrew Jahensey le drogué & Clive le strip-danseur.

— ÂGE DU PERSO : Moriarty possède ni plus, ni moins que trente et un ans. Il le vit plutôt bien, enfin, il n'en a rien à faire à vrai dire.
— NATIONALITÉ : L'on pense qu'il est Londonien, mais pourtant, ce n'est pas du tout le cas. Oui, il a les passeports, mais non il n'est pas Anglais ; mais Irlandais.
— ORIGINAIRE DE : James est originaire de Dublin, la capitale de l'Irlande. Ca s'entend à son accent irish.
— LIEU D'HABITATION : Seul ses plus proches bras droits le savent, et encore... Donc je ne pense pas pouvoir vous le communiquer.
— MÉTIER : Criminel Consultant. Terme qu'il s'est bien-sûr inventé, tout comme Sherlock Holmes se fait appeller Détective Consultant. En gros, on le paye pour commetre des crimes.
— ARMES DU PERSO : Sebastian est son arme la plus sûre et la plus fidèle, qui en général ne rate jamais son coup comme il est tireur d'élite. Sinon, il garde toujours un revolver sur lui.
— AMOUREUSEMENT : Moriarty, aimer ? La bonne blague... Il n'a d'yeux que pour Sherlock, certes. Mais du point de vue connaissance personelle, je pourrais dire que Sebastian Moran est la personne qui lui est la plus... chère ?
— O. SEXUELLE : Il n'a que faire de ça. Tant que les gens lui servent, homme, ou femme, de là même à devoir aller jusqu'au lit... Ca n'a pas d'importance.

MessageSujet: Re: Bonfire Heart Ϟ C L I V E Dim 23 Mar - 9:17

Auto-validation ♥️
 Hééé 

_________________
every fairytale
needs a good old-fashioned villain







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Bonfire Heart Ϟ C L I V E

Revenir en haut Aller en bas

Bonfire Heart Ϟ C L I V E

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» The way of the heart.
» Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)
» Grimoire Heart
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I AM SHER—LOCKED. :: Game is On :: Identity Room :: Présentations validées-